ACOD

ROAD TO NOWHERE

DISPONIBLE MAINTENANT

Écouter / Acheter

A.C.O.D. ne ressemble à aucun autre groupe de métal en France et d’ailleurs. Là où certains naissent et meurent en l’espace de quelques années, eux ont mis plus d’une décennie à, patiemment mais sûrement, atteindre leur maturité musicale. Certains ne se remettent jamais en question, eux ont toujours gardé les yeux braqués sur le prochain horizon qu’ils pouvaient atteindre, sans se soucier du quand-dira-t ’on ou des modes passagères. Et cela a fini par payer.

Pourtant, on était très loin de tout ça en 2006 lorsque le groupe a répété pour la première fois à Marseille, tout comme ses membres étaient loin d’être des petits jeunots ayant découvert le métal la semaine précédente, tous habitués de longue date des salles du Sud, mais en tant que spectateurs.

Reste que dès le début, les choses sont claires : toujours aller de l’avant. En fait, dès sa première date dans le sous-sol d’un petit bar marseillais, le groupe décide de ne jouer que ses propres morceaux plutôt que de se contenter de reprises comme beaucoup d’autres. A propos des douze années qui ont suivi, des trois albums et de deux EP qu’ils ont sorti durant ce laps de temps, ils en parlent comme d’un « long apprentissage avec plusieurs dates clefs ». Comme en 2013 lorsque le groupe, qui fonctionnait jusqu’à lors avec deux chanteurs, s’est retrouvé avec un chant unique. Ou en 2014 lorsque A.C.O.D. a tourné, fait rare, au Japon sans aucun soutien financier de la part d’un label car en autoproduction. Mais la vraie rupture a lieu en 2016 : le maxi ‘Inner Light’ dévoile alors un nouveau son, plus dur, plus symphonique, plus sombre, plus tout en fait. En plus de nombreuses prestigieuses premières parties (Dagoba, Benighted) le groupe joue d’abord au Hellfest Club puis au Motocultor l’année suivante tout en préparant ce qui deviendra leur album. Et dès le début, ils se rendent compte que la bête qui commence tout juste à relever la tête n’a rien à voir avec ce qu’ils avaient réalisé avant…

« On peut dire que chaque disque qui l’avait précédé était comme des étapes marquant la vie d’un homme » précise leur frontman Fred. « La sortie du premier pouvait être assimilée aux premiers pas d’un enfant par exemple, le suivant comme l’entrée à l’école ou le troisième l’entrée dans l’adolescence etc. Donc aussi cliché que cela puisse paraître, notre prochain album est vraiment celui où l’on entre dans la vie adulte. Surtout qu’il marque un vrai changement de direction vers un death metal plus sombre, avec à la clef un concept très poussé où chaque détail compte. Ce qui est drôle c’est qu’en général, en vieillissant, les groupes ont tendance à ralentir les tempos et calmer les choses. Or nous, on a fait l’inverse ! D’ailleurs, lorsque tu prends les dix titres de l’album, cela bastonne volontairement du début jusqu’à la fin, même si nous avons aussi incéré un mid-tempo au milieu pour donner une aération à l’ensemble »

Reste une dernière énigme: la signification exacte de ces quatre lettres, A.C.O.D., soit sûrement la question que l’on pose sûrement à Fred le plus souvent… « Chez nous, rien n’est laissé au hasard et tout a un sens, même le plus petit détail. Mais ne compte pas pourtant sur moi pour donner la réponse ! Ce n’est pas du vent, il y a bien une signification précise mais on la garde secrète. Aux auditeurs de deviner, même si pour l’instant, personne n’est tombé juste… » Avec la sortie de leur prochain album, ils risquent d’être bien plus nombreux à se poser la question...

ROAD TO NOWHERE

SUIVEZ A.C.O.D.

En savoir+ sur A.C.O.D.